Retour vers le Futur

Publié le par A.M.E

LES VOYAGEURS DU TEMPS
LA MENACE
Par Delphine Software
1989

Et voilà. Je viens de terminer à nouveau ce jeu d'aventure point n'click (c'est-à-dire se jouant uniquement à la souris) qui est le tout premier du genre auquel je me suis essayé. Une sacrée claque à l'époque. Pensez donc: ce jeu d'aventure, réalisé par une équipe française qui aura fait beaucoup parler d'elle par la suite avec des jeux de référence (mais si, Another World et Flashback, ça vous dit bien quelque chose), est le tout premier jeu qualifié de "cinématique". L'idée était d'insérer, en plus des séquences de jeu durant lesquelles vous dirigez votre personnage, de courtes saynètes non-jouables où on vous exposait le déroulement de l'histoire. Incomparable avec les cinématiques en images de synthèse d'aujourd'hui évidemment, mais tout vient de là néanmoins.

Une nouveauté pour l'époque qui heureusement n'éclipsait pas les autres baffes que nous réservaient les développeurs, tant visuelles que sonores et surtout scenaristiques. Et tout ça réalisé par UN programmeur / designer (Paul Cuisset), UN graphiste / animateur (Eric Chahi) et UN compositeur (Jean Baudlot). Une équipe réduite, certes, mais dont chaque personnalité se révèle débordante d'imagination dans son domaine de prédilection pour nous livrer au final un résultat fantastique.

Notre héros, dans son labeur quotidien...

Un superlatif qui tombe bien car l'histoire appartient au registre de la science-fiction. Nous sommes en 1989. Vous incarnez un... laveur de carreaux, qui va se retrouver malgré lui plongé au coeur d'une guerre sans pitié entre les hommes et les Crughons, des extra-terrestres sanguinaires prêts à tout pour dominer le genre humain, en l'an 4315. La résistance humaine étant impuissante devant l'envahisseur, les hommes vont mettre en place un système de défense: une sorte de bouclier alimenté par trois générateurs et préservant la terre de toute intrusion spatiale. Seulement voilà, on ne la fait pas aux Crughons, et ceux-ci vont mettre au point un plan machiavélique afin de neutraliser ce système de défense: maîtrisant le voyage dans le temps, ils vont placer des bombes à retardement là où seront construits les trois générateurs indispensables au bon fonctionnement du bouclier, à différentes périodes du passé: le crétacé, le Moyen-Âge et... en 1989 ! Ben oui. Et vous, vous êtes loin de vous douter de tout ça en lavant vos carreaux. C'est d'ailleurs de manière totalement hasardeuse que vous serez happé par une mystérieuse machine qui va vous transporter dans un endroit inconnu, ou plutôt devrais-je parler d'époque... L'aventure peut commencer.

Et quelle aventure ! Bénéficiant de graphismes très variés (au passage, même le personnage principal est amené à changer de tenue selon les périodes visitées) et d'une bande-son absolument remarquable et pleine de souffle, l'histoire, qui vous fait traverser comme attendu différentes époques, réserve de nombreux rebondissements et propose des énigmes pas si évidentes, même si elles restent logiques au bout du compte. Vers la fin du jeu, vous aurez également droit à deux séquences d'arcade mettant vos nerfs à rude épreuve: l'annihilation d'un escadron entier de Crughons au pistolet laser (click and fire !!!) et l'escapade finale du labyrinthique quartier général Crughon en moins de six minutes ! Un point que j'ai beaucoup aimé: la fin du jeu répond à sa manière à une des plus grandes énigmes scientifiques de tous les temps.

Où donc avez-vous atterri ?..

Cependant, malgré toutes ces qualités, le jeu souffre de trois défauts majeurs qui ne jouent définitivement pas en sa faveur près de 20 ans plus tard:

• La linéarité de l'histoire: c'est en général le propre des jeux de ce genre. D'ordinaire, quand on ne possède pas l'objet approprié, on ne peut pas faire avancer l'histoire. Seulement, là où dans les jeux d'aventure actuels, les concepteurs font en sorte que vous ne soyiez pas bloqués parce que vous n'avez pas l'objet adéquat, vous autorisant ainsi à revenir où bon vous semble jusqu'à ce que vous trouviez le Saint Graal de votre progression, c'était une toute autre histoire avec les jeux de l'époque, et en particulier celui-ci. En effet, il vous est impossible de retourner en arrière, et si par malheur vous avez loupé un objet, il vous sera impossible de progresser dans l'histoire, ne vous laissant pas d'autre choix que de charger une sauvegarde antérieure afin de mener des recherches plus approfondies. Or, celles-ci ne sont pas favorisées par le défaut suivant:

• La taille des écrans de jeu: certains sont ridiculement petits, et malheureusement, cela se répercute sur la taille de certains objets qui par moments ne dépassent pas la surface du simple pixel (!!! Aah, le fameux petit drapeau rouge). D'ailleurs, certains actions anodines (comme acheter un quotidien dans un distributeur de journaux) vous demanderont une précision de tous les instants car il vous faudra insérer une pièce dans une minuscule fente à monnaie de deux pixels de haut, là où dans les jeux actuels, vous n'auriez besoin de sélectionner que l'ensemble du distributeur.

• L'absence de suite: ben ouais, ça reste à mon sens le défaut le plus regrettable. La Menace devait être en effet le premier épisode de la saga des Voyageurs du Temps, ce que la fin laisse d'ailleurs plus ou moins présager. Alors certes, même si l'histoire qui nous est contée ici se suffit à elle-même, j'aurais aimé que le background du jeu soit davantage développé lors des futurs épisodes: qui sont vraiment les Crughons ? Egalement, qui sont ces Anciens, dépositaires du secret du voyage dans le temps ? Et puis surtout, pourquoi cette guerre entre les deux races ? Il semblerait malheureusement que ces questions restent définitivement sans réponse. C'est dommage. On se consolera du coup en jouant aux autres jeux d'aventure du genre made by Delphine: Operation Stealth et surtout le magnifique Croisière pour un Cadavre, une enquête policière se déroulant sur un bateau au grand large, durant les années 20, et gommant tous les défauts des Voyageurs du Temps.

Un monde dévasté, des ennuis... Pourquoi ça ne va JAMAIS dans les jeux d'aventure ?

Quoiqu'il en soit, que ces défauts ne vous rebutent pas. Bien plus que l'excuse du statut de précurseur qu'on aurait tendance à brandir pour justifier l'intérêt d'un jeu qui aurait mal vieilli et qui n'en vaudrait plus la peine, Les Voyageurs du Temps reste avant tout un jeu foutrement passionnant de bout en bout et qui parviendra sans problème à combler tous vos désirs d'aventure.

J'aimerais remercier près de 20 ans plus tard MM. Cuisset, Chahi et Baudlot pour cette expérience magique qu'ils m'ont fait vivre et revivre à travers ce jeu... Tout en rêvant secrètement, mais sans trop d'espoir, qu'une suite nous soit un jour livrée.

Publié dans Jeux vidéo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Possible que je me trompe dans la date, je me souviens surtout l'avoir en même temps que l'achat de mon Atari et ça se situr entre 88 et 89 justement.
Répondre
A
<br /> Bah, c'est pas grave, ça fait 20 ans pis c'est tout ;D<br /> <br /> <br />
H
Flashback je l'ai eu sur Super Nintendo (ouep, c'était le nom français alors la super Famicom je m'en tape joyeusement le coquillard!) et il était buggé ce jeu. Il plantait à 99% de jeu et donc je n'ai jamais pu voir la fin.Ca me rappelle Super Commander V (avec Mark Hamil) qui tournait en boucle à un moment et on ne sortait jamais du truc. Je l'avais passé à un pote, et ça faisait pareil chez lui. 40h sur un putain de jeu pour rester coincé comme un connard!!!Mais pour revenir aux Voyageurs du Temps, je l'ai acheté en même temps que 2 autres jeux avec mon Atari. J'ai mis le temps à m'y mettre, mais une fois dedans, je n'en suis plus sorti jusqu'à la fin...dont je ne me souviens plus très bien d'ailleurs car ça date de 1988 je crois. Putain: 20 ans!!!
Répondre
A
<br /> Wing Commander V, j'y avais joué à l'époque et qu'est-ce que je m'étais fait chier. C'était un des premiers jeux qui se déroulait pour une grosse partie avec<br /> des séquences filmées et j'avoue que pour moi, c'était un peu "poudre aux yeux" comme jeu, tellement il n'était pas prenant dans le fond. En revanche, j'avais joué et fini Wing Commander<br /> II sur Amiga, là, j'ai adoré, j'ai passé des journées sur ce jeu :)<br /> <br /> Pour Les Voyageurs du Temps, t'es pas loin, c'est sorti en 1989, je le précise en dessous de la première photo ;)<br /> <br /> <br />
H
C'est quoi les commentaires des 2 falses soit disant spécialistes des vieux jeux?Mon premier jeu du genre que j'ai acheté en même temps que mon vieil Atari.C'était génial à l'époque...même si ça manque un poil d'action quand même. Delphine Software nous avait quand même sorti un truc chouette et les suites avec Flashback & co étaient de mieux en mieux.
Répondre
A
<br /> Ca fait plaisir de voir enfin quelqu'un qui connait ce jeu. C'est sûr, il n'y a pas trop d'action mais c'est un jeu d'aventure point n'click avant tout et dans ce<br /> domaine, je trouve qu'il y a justement plus de séquences d'action que dans ceux qu'on trouve actuellement, où y en a plus du tout :)<br /> <br /> C'était un de mes premiers jeux pour ma part. Peut-être bien le quatrième. Le premier, c'était Knight Force, un jeu tout pourri de chez Titus que j'avais échangé contre<br /> Drakkhen (Infogrames) et là, c'était un tout autre niveau. C'était un RPG en 3D, une tuerie ce jeu ! Tu dois sûrement connaître. Après, j'ai eu un<br /> autre jeu de chez Infogrames, un jeu d'action inspiré d'une BD que je ne connaissais pas, Coyote Machin J'sais pas Quoi, ça se passait dans des égoûts,<br /> je l'ai fini en un après-midi seulement. Et après, ben ça a dû être Les Voyageurs du Temps :)<br /> <br /> Sinon, Flashback, c'était vraiment énorme. Malheureusement, je ne l'ai jamais fini (j'avais une version crackée visiblement défectueuse) et en regardant les soluces par la suite, je me<br /> suis rendu compte que je n'étais pas bien éloigné de la fin. Il me restait un monde à parcourir. Il faudra que je m'y remette !<br /> <br /> <br />
S
Tiens, j'en parle aussi de ce jeu aussi dans mon blog :DEnfin, le Super Ghouls'n Ghosts, sur Snes, terrible ce jeu !Chouettes gouts Misanthrope !Sinon, pour la megadrive, bah franchement, j'aurai les moyens, je m'en ferai bien peter une quoi, l'emulateur, c'est pratique, mais c'est quand même pas le mêm plaisir. Moi je vois, allumer ma Snes, c'est quand même le pied, j'en ai des frissons à chaque fois. Je viens de trouver R-Type et Parodius pas chers :D
Répondre
A
<br /> Je crois que le Super Ghouls N'Ghosts sur Megadrive est le même que celui de la Super NES. Les photos sur ton blog n'étaient pas bien différentes de celles<br /> que j'avais vues dans le magazine Tilt à l'époque (la version Megadrive du jeu y était testée) et qui m'avaient fait baver ;p<br /> <br /> <br />
M
Ok dés que j'aurai finis de m'amuser avec Heroes IV je tenterai de trouver ça.Rejouer à Ghoul'N'Ghosts sera un réel plaisir!
Répondre
A
<br /> Souci: impossible de retrouver la ROM de ce jeu sur Megadrive, les seules versions dispos sont celles de la Super NES :/<br /> <br /> <br />